Nos réalisations

Page en cours de conception

Voici ici quelques projets de plantations de micro-forêts urbaines réalisés dans différentes régions de France.

Toujours selon la méthode Miyawaki, ces micro-forêts urbaines sont un outil pour améliorer notre bien-être en ville et pour sensibiliser le plus grand nombre à travers des plantations participatives.

Si vous aussi vous êtes soucieux de votre environnement et de notre futur, monter un projet de plantation !

Vous avez déjà un projet de plantation dont vous souhaitez discuter, n’hésitez pas à nous contacter.

 

 

À Toulouse, plantation de la micro-forêt "L'étoile du Sud"

micro-forêt en devenir
micro-forêt en devenir

Terrain avant la plantation

L’exemple que nous prenons ici est la plantation de la forêt urbaine « L’Etoile du Sud ». Le terme Micro-forêt serait plus juste, elle s’étant sur environ 400m2 d’espaces verts d’une copropriété de la ville de Ramonville, en périphérie de Toulouse. 

Vue aérienne terrain micro-forêt
Vue aérienne de la zone à planter

 Cette plantation d’arbres, de haut ou moyen jets, d’arbustes et de buissons vise à ramener du végétal dans un cadre urbain. Un reboisement dense réalisé selon la méthode Miyawaki (lien vers autre article). Bien loin des méthodes forestières françaises conventionnelles. 

Revenons rapidement sur la méthode « Miyawaki »

Cette méthode de plantation vise à recréer un couvert végétal naturel tel qu’il le serait sans intervention humaine. C’est à dire sans gestion forestière qu’elle soit durable ou conventionnelle, sans coupes d’éclaircie, sans programmes de reboisement (souvent des essences non locales et trop peu diversifiées)… etc. 

La méthode du botaniste Japonais Akira Miyawaki cherche également à augmenter la vitesse de croissance des arbres pour un résultat observable plus rapidement.

Pour cela, il est nécessaire d’étudier le sol sur lequel va avoir lieu la plantation de la forêt urbaine. Est il riche, drainant, argileux ou limoneux ? 

Cette étude permet d’affiner une liste d’essences adaptées à la zone géographique et plus particulièrement à notre sol. 

Pour régénérer en accéléré le sol avant l’arrivée des jeunes plants, le sol est amendé et decompacté. Un sol vivant = une croissance stimulée des jeunes arbres et arbustes. 

En résumé une forêt urbaine Miyawaki c’est : 

  • Adapté à de petites surfaces 
  • Une étude et une préparation du sol
  • Un choix d’essences indigènes pour une plantation dense 
  • Une croissance rapide 
  • Une biodiversité très riche
  • De multiples bienfaits pour les riverains (bien-être, température agréable en été,  brise-vue, barrière sonore naturelle, valorisation immobilière … etc) 

Comment ce projet de plantation d’une micro-forêt urbaine « Miyawaki » est-il né ? 

D’un constat d’abord, de nombreux espaces-verts sur la résidence, mais assez peu valorisés et plutôt desséchés en été (Quelques haies, aux écosystèmes assez pauvres et beaucoup de pelouse).

Un constat partagé par les habitants et un Conseil syndical de copropriété, lui même composé de personnes convaincues des enjeux climatiques, environnementaux et de biodiversité. 

Ce genre de projets en copropriété, au coût non négligeable, doivent passer en Assemblée Générale des copropriétaires. Pour convaincre, Il a fallu expliquer les buts recherchés par la création de cet écosystème forestier : 

  • Filtre à particules fines, amélioration de la qualité de l’air sur la résidence 
  • Îlot de fraîcheur pour lutter localement contre le phénomène de réchauffement climatique observé depuis plusieurs étés maintenant 
  • Barrière visuelle et sonore avec la route avoisinante (cf photo aérienne) 
  • Ramener des essences indigènes parfois disparues localement. Boost pour une biodiversité locale retrouvée. La Diversité d’essences permet une diversité d’insectes lui même offrant une tablée variée à différentes espèces d’oiseaux et de mammifères
  • Valorisation financière de la copropriété
  • Permeabilisation du sol. Il existe un lien très fort entre l’eau, la qualité de l’eau et les forêts. 

Ces arguments en faveur de la plantation de forêts urbaines trouvent un écho différent d’une personne à une autre. D’où l’importance de tous les énumérer pour toucher un maximum de personnes. 

Ici, sur cette résidence, la mobilisation du CS a porté ses fruits et a permis l’adoption en AG de ce projet de mini forêt urbaine. 

** comment la micro forêt « l’Etoile du Sud » a été plantée ? 

*la préparation en amont 

Sur cette mini-forêt,  le terrain de plantation était de la terre de remblais datant de la réalisation de la résidence 30 ans plus tôt. Un sol quasi inerte, comportant même des gravats en profondeur.  

Quelques dizaines de m3 de fumure ont été apportés ainsi que des copeaux de bois et du broyât végétal. 

Photo camion 

Une mini pelle est venue mélanger ces amendements et decompacter le sol sur 70cm de profondeur environ. 

Photo minipelle 

En effet, Les écosystèmes liés au sol sont primordiaux pour la croissance des arbres. Et cette vie est meilleure dans un sol assez aéré et riche en nutriment. 

NB : un point souvent négligé est la quantité de CO2 stocké dans le sol. Souvent bien supérieur au stockage aérien dans les arbres, il est d’autant plus important si le sol est en bonne santé. Les sols terrestres stockent de moins en moins de CO2 car globalement très dégradés par les activités humaines (pesticides, utilisation des machines qui compactent la terre, cultures mono spécifiques …. Etc)

Photo minipelle

Quelques semaines plus tard et grâce à ce travail préalable, certaines espèces animales et végétales faisaient leur retour, la vie reprenait ses droits dans ce sol à nouveau riche et aéré (champignons, vers de terre …. Etc). 

En attendant la plantation de la forêt urbaine décidée aux alentours du 15 décembre 2021, l’événement « plantation participative » prenait forme avec plusieurs classes de maternelles et quelques associations sportives de la ville. Le début d’un acte de sensibilisation et de lien social autour d’une trame verte. 

*la plantation de la mini forêt urbaine 

Une fois La Commande des plants forestiers bien réceptionnée en provenance d’un grand pépiniériste local, nous avons pu commencer la plantation. 

Différentes classes de maternelles se sont succédées.